Retour
Nicolas Gerlier

Nicolas Gerlier

Portrait

Président et Fondateur de la première marque de maquillage de luxe écoresponsable

C'est en rejoignant L'Oréal que j'ai véritablement découvert le secteur de la beauté et que je suis devenu obsédé par le maquillage. J'ai vite découvert que cette industrie était vraiment à la traîne en matière de RSE. En 2016, j'ai donc imaginé La Bouche Rouge avec un objectif : réconcilier luxe et écoresponsabilité.

1
Paris 1.618

Quelle est la genèse de votre projet?

Nicolas Gerlier

Le projet a été inspiré par la condition des océans aujourd’hui et la pollution plastique générée par les produits que nous consommons au quotidien y compris les produits cosmétiques qui est un acteur majeur de la pollution plastique mondiale, le troisième.

2
Paris 1.618

Quels sont vos objectifs en termes de développement durable?

Nicolas Gerlier

Notre objectif est d’œuvrer en tant que marque pour faire en sorte que la beauté ne soit plus le 3ème acteur de la pollution plastique mondiale.

3
Paris 1.618

Quel est votre défi majeur en termes d'amélioration à un horizon de 2 ans?

Nicolas Gerlier

Rendre cet objectif universel et que toute l’industrie de la beauté en fasse un objectif collectif.

4
Paris 1.618

Votre définition du "Sustainable Luxury"

Nicolas Gerlier

Sustainable luxury est une beauté meilleure pour vous et meilleure pour la planète.

5
Paris 1.618

Pourquoi rejoindre 1.618?

Nicolas Gerlier

Nous rejoignons 1.618 car nous avons le désir de nous associer avec des acteurs militants, des entreprises qui partagent nos valeurs et notre culture afin qu’ensemble nous puissions faire plus que nous le pourrions seuls.

6
Paris 1.618

Comment réagissez-vous face au greenwashing?

Nicolas Gerlier

Le greenwashing est un vrai problème.

La sustainability est devenu une tendance de consommation, ce qui n’était pas le cas il y a 5 ans quand on a commencé cette réflexion sur le maquillage.

Aujourd’hui les gens essaient de se greffer là-dessus parce qu’elle devient importante commercialement.

Le meilleur moyen de contrôler le greenwashing c’est de voir si les gens qui lancent de nouvelles marques ou des produits sustainable se donnent au moins le mal d’aligner leur discours à l’action en offrant des produits vraiment durables et clean.

Ceux qui continuent à lancer des produits comme avant, qui ne sont pas sustainable et disent qu’en 2032 il y a aura un changement, pour moi c’est du greenwashing.

Autres portraits

Axel et Alexis Gómez-Ortigoza

Polybion

Marie-Eve Macgoey

Odile

Claudine Reinhard

Dr. Hauschka

Benjamin Benmoyal

Benjamin Benmoyal

Rui Rocha

Boa Safra

Xuan-Thu Nguyen

Paris re Made

Valentine Gauthier

Valentine Gauthier

Bérengère de Lassée

Lastelier

Céline Letessier et Amélie-Margot Chevalier

Parsua

Stéphane Glannaz

Precious Collection

Ségolène Dangleterre

Dangleterre

Marine Braquet et Paule Tenaillon

Nomasei

Nicolas Gerlier

La Bouche Rouge

Laurence Lecocq

Nout

Kevin Germanier

Germanier

Katia Sanchez

Katia Sanchez

Javier Goyeneche

Ecoalf

Frederic Zeimett

Champagne Leclerc Briant

Jean-Christophe Gaven et Christophe Fargier

Oppidum

Camille Jaillant

Olistic The Label

Bartek Białas et Jaromir Dziewic

Avionics

Julien Feuillet

Pikip Solar Speakers

Lilian Thibault

Awake Concept

Ali Rakib

Forweavers

Svante Holm et Alban Mayne

Beauty Disrupted

Shouzeng Ye et Shawna Tao

Icicle