Retour
Javier Goyeneche

Javier Goyeneche

Portrait

Fondateur d'ECOALF, une marque de mode durable qui utilise des produits recyclés

Né à Madrid, j'ai étudié en Espagne, à Londres et à Paris. En 1995, j'ai fondé une première entreprise dans la mode et obtenu le prix du meilleur jeune entrepreneur de Madrid. Profondément choqué par la quantité de déchets rejetés par l'industrie de la mode, ma réponse a été de créer Ecoalf.

Le projet d'Upcycling the Oceans de la Fondation est né à la suite d'une rencontre avec un pêcheur qui m’a emmené sur son bateau constater la quantité de plastique accumulée dans ses filets.

1
Paris 1.618

Quelle est la genèse de votre projet?

Javier Goyeneche

Ecoalf est né en 2009, le nom et le concept de la marque sont nés après la naissance de mes deux fils : Alfredo et Alvaro.

Je voulais créer une marque de mode véritablement durable et je pensais que la chose la plus durable à faire était de cesser d'utiliser les ressources naturelles de manière inconsidérée pour garantir celles de la prochaine génération.

Pour y parvenir, nous créons une nouvelle génération de produits recyclés avec la même qualité et le même design que les meilleurs produits non recyclés.

2
Paris 1.618

Quels sont vos objectifs en matière de développement durable?

Javier Goyeneche

En 2015, la Fondation Ecoalf a lancé Upcycling the Oceans, un projet mondial qui vise à être reproduit dans le monde entier, en récupérant les déchets qui détruisent la mer et en les transformant en fil de qualité supérieure pour produire des vêtements.

Le projet a débuté avec trois pêcheurs dans le port de Villajoyosa, à Alicante, et s'est étendu depuis à plus de 3.000 pêcheurs en Espagne, en Italie et en Grèce.

Nous avons récupéré plus de 700 tonnes de déchets au fond de nos océans.

Notre objectif est de collaborer avec plus de 10.000 pêcheurs d'ici 2025 pour nettoyer le fond de la mer Méditerranée.

3
Paris 1.618

Quel est votre principal défi en termes d'amélioration à un horizon de 2 ans?

Javier Goyeneche

Ecoalf participe à l’objectif Net Zero 2030 en tant que membre de la communauté B Corp. Nous avons signé cet accord lors de la COP25, la conférence pour le changement climatique des Nations unies qui s'est déroulée à Madrid en 2019.

Pour relever le pari d'ici 2025, nous analysons scrupuleusement l'ensemble de notre chaîne de valeur et réduisons progressivement nos émissions.

La circularité est un autre axe de travail primordial pour nous. Les dernières innovations technologiques et l'écoconception nous permettent de prolonger le cycle de vie de nos vêtements grâce à la grande qualité des matériaux. Nous bouclons également la boucle en proposant un service de collecte de vêtements que vous ne voulez plus porter afin de les recycler et leur donner une nouvelle vie.

4
Paris 1.618

Votre définition du "Sustainable Luxury"

Javier Goyeneche

Je pense que le luxe s'est limité à l'individu, s'efforçant de lui procurer une beauté et une élégance supérieures au détriment de la beauté et de l'équilibre de la Terre.

Cependant, le luxe durable transcende chaque individu pour favoriser un style de vie dans lequel nous pouvons faire l'expérience de la même beauté, mais pas en échange de la beauté naturelle de la planète. Il est plus pur et subtil.

5
Paris 1.618

Pourquoi rejoindre 1.618?

Javier Goyeneche

L'équipe d'Ecoalf est convaincue que la Terre fait face à un moment critique.

Nous avons une responsabilité qui va au-delà du simple business, nous devons faire ce qui est juste et nous sentir bien. Le modèle commercial actuel ne fonctionne pas et favorise la mentalité d'achat/de jet, d'achat/de jet, car il crée un impact terrible sur la planète.

Nous devons reformuler ces modèles saisonniers absurdes, mais cela ne peut se faire qu'en établissant un partenariat avec tous les différents acteurs de la mode (grossistes, agents, marques, organisateurs de salons, agences...).

Au sein de cette communauté, nous pouvons tous collaborer pour lutter pour une planète qui va au-delà de la saison prochaine, et ensemble nous pouvons travailler mieux et plus vite.

6
Paris 1.618

Quelles sont vos principales sources d'inspiration?

Javier Goyeneche

Mon inspiration vient de mes deux fils.

Je travaille dans l'industrie de la mode depuis près de 30 ans, mais ce n'est qu'à leur naissance que j'ai réalisé à quel point cette industrie était polluante et quel avenir nous leur réservions.

Nous n'avons qu'une seule planète et je ne voulais pas leur laisser une planète détruite. Nous disposons de la technologie et de la créativité nécessaires pour créer un nouveau mode de vie. Il est de notre responsabilité de le mettre en œuvre dès maintenant et de créer un avenir que les prochaines générations méritent.

Nous devons trouver un équilibre entre nos besoins actuels et futurs et la santé de la planète.

Autres portraits

Axel et Alexis Gómez-Ortigoza

Polybion

Marie-Eve Macgoey

Odile

Claudine Reinhard

Dr. Hauschka

Benjamin Benmoyal

Benjamin Benmoyal

Rui Rocha

Boa Safra

Xuan-Thu Nguyen

Paris re Made

Valentine Gauthier

Valentine Gauthier

Bérengère de Lassée

Lastelier

Céline Letessier et Amélie-Margot Chevalier

Parsua

Stéphane Glannaz

Precious Collection

Ségolène Dangleterre

Dangleterre

Marine Braquet et Paule Tenaillon

Nomasei

Nicolas Gerlier

La Bouche Rouge

Laurence Lecocq

Nout

Kevin Germanier

Germanier

Katia Sanchez

Katia Sanchez

Javier Goyeneche

Ecoalf

Frederic Zeimett

Champagne Leclerc Briant

Jean-Christophe Gaven et Christophe Fargier

Oppidum

Camille Jaillant

Olistic The Label

Bartek Białas et Jaromir Dziewic

Avionics

Julien Feuillet

Pikip Solar Speakers

Lilian Thibault

Awake Concept

Ali Rakib

Forweavers

Svante Holm et Alban Mayne

Beauty Disrupted

Shouzeng Ye et Shawna Tao

Icicle