Retour
Ali Rakib

Ali Rakib

Portrait

Fondateur et PDG de Forweavers, bureau d’étude en Ingénierie Culturelle

Depuis ma naissance à Paris, mon enfance a été baignée dans un monde constitué d’une quinzaine de nationalités différentes ; la compréhension et l’amour de la culture étrangère a été immédiate et naturelle chez moi. L’école, elle, m’a transmis la passion pour l’Histoire et le patrimoine bâti et féodal de France.

En base de cela, mon éducation parentale est celle d’une ethnie sud marocaine, anciennement nomade, touareg, donc basée sur l’immatériel, l’imaginaire, l’oralité, et dont l’impermanence est la seule constante.

L’alchimie de mes deux cultures a donc donné l’humain que je suis aujourd’hui, amoureux et ardent défenseur des pluralités des peuples, de la sauvegarde des mémoires séculaires et des patrimoines immatériels de l’humanité.

Je suis le plus heureux des professionnels de l’anthropologie depuis que l’univers du luxe me confie des dossier d’études, d’audits et d’analyses de leurs filières d’approvisionnement.

1
Paris 1.618

Quelle est la genèse de votre projet?

Ali Rakib

Faire rayonner les patrimoines immatériels de ma famille berbère sud marocaine, c’est ce que m’ont enseigné mes parents, dans une France qui elle, m’a appris l’amour des patrimoines bâtis, des châteaux, des monuments.

C’est cette alchimie que j’ai eu envie de transmettre aux peuples du monde, espérant les voir redonner du précieux à leurs us et coutumes, souvent délaissées au profit des nouveaux produits de consommation destructeurs des singularités culturelles et des beautés de ce monde.

2
Paris 1.618

Quels sont vos objectifs en termes de développement durable ?

Ali Rakib

Transmettre aux entreprises qui produisent, et aux consommateurs qui achètent, le principe d’aimer ce qu’on crée et ce qu’on acquière.

L’amour véritable du travail bien fait, et du produit bien choisi, c’est le premier pas vers la durabilité de nos développements sociétaux.

Cela, passe par la compréhension du principe de patrimoine dit « immatériel ».
Il s’agit-la de toutes les traditions, techniques, méthodes de création, production, distribution, consommation, ainsi que la sémiologie, les symboles inscrits dans nos habitudes d’usage.

3
Paris 1.618

Quel est votre défi majeur en termes d'amélioration à un horizon de 2 ans ?

Ali Rakib

Nos actions ont commencé par le développement d’activités génératrices de revenus pour les populations vulnérables avec qui nous travaillons depuis bientôt 9 ans. L’activité principale mise en priorité fut le textile, car les métiers du tissage et de la broderie sont les plus répandus autour du monde.

A présent nous développons une offre de conseil et d’accompagnement à toute entreprise soucieuse de son impact sur les populations humaines, à l’intérieur comme à l’extérieur de son territoire, dans le but de discerner et protéger son patrimoine immatériel.

4
Paris 1.618

Votre définition du "Sustainable luxury" ?

Ali Rakib

Pas évident de poser une définition, car le luxe est souvent, de fait, « Sustainable ».
Créer à la demande, choisir les meilleurs matériaux, ne pas surproduire et au contraire entretenir la rareté…
J’ajouterai cependant à ces termes la notion de responsabilité ; qui implique étymologiquement une capacité à être « capable de réponse », notamment au niveau des droits humains chez les producteurs.

Pour mieux comprendre, il suffit d’effectuer une simple recherche avec les mots clés « diamant » et « Kivu » pour se rendre compte du chemin qu’il nous reste encore à accomplir avant de tranquilliser nos esprits.

5
Paris 1.618

Pourquoi rejoindre 1.618 ?

Ali Rakib

L’anthropologie est notre terrain d’étude, et tout comme pour un individu, nous exhortons les entreprises à rejoindre des hordes, faire preuve de solidarité et d’interdépendances, créer des synergies et des émulations, et entretenir du patrimoine immatériel collectif.

Barbara et Marc ont été de précieux soutiens à Forweavers, déjà à l’époque où je revenais de forêts tropicales indonésiennes, sans savoir comment expliquer mon idée d’entreprise qui n’était à l’époque qu’au stade embryonnaire, m’ont tendu la main, invité à visiter leurs salons et présenté à du beau monde.

C’est donc en toute naturalité que j’ai voulu rejoindre la famille 1.618.

6
Paris 1.618

Il faut choisir ses batailles, quelles sont les vôtres ?

Ali Rakib

Redonner de la valeur aux patrimoines immatériels dont les peuples autochtones sont dépositaires, car plus le temps passe, plus ils se font séduire par les mirages de nos sociétés modernes, et plus ils doutent de la valeur de leurs dialectes, leurs danses, leurs chants, leurs médecines, leurs rituels, et tout ce qui constitue la singularité et la beauté de leur mode de vie.

Toute mon existence sera vouée à protéger la dignité des peuples aux cultures fragilisées, et accompagnerai ceux qui souhaitent faire de même en leur transmettant mon vécu et ma méthode.

Autres portraits

Marie-Eve Macgoey

Odile

Claudine Reinhard

Dr. Hauschka

Benjamin Benmoyal

Benjamin Benmoyal

Rui Rocha

Boa Safra

Shouzeng Ye et Shawna Tao

Icicle

Xuan-Thu Nguyen

Paris re Made

Valentine Gauthier

Valentine Gauthier

Bérengère de Lassée

Lastelier

Céline Letessier et Amélie-Margot Chevalier

Parsua

Stéphane Glannaz

Precious Collection

Ségolène Dangleterre

Dangleterre

Marine Braquet et Paule Tenaillon

Nomasei

Nicolas Gerlier

La Bouche Rouge

Laurence Lecocq

Nout

Kevin Germanier

Germanier

Katia Sanchez

Katia Sanchez

Javier Goyeneche

Ecoalf

Frederic Zeimett

Champagne Leclerc Briant

Jean-Christophe Gaven et Christophe Fargier

Oppidum

Camille Jaillant

Olistic The Label

Bartek Białas et Jaromir Dziewic

Avionics

Julien Feuillet

Pikip Solar Speakers

Lilian Thibault

Awake Concept

Ali Rakib

Forweavers