index - vision - comité - selection/a> - contact

Valentine Gauthier
Founder of Valentine Gauthier

 

1.618: What was the trigger for the creation of your brand? 
Valentine Gauthier: After studying geo-ethnology and fashion design, I wanted to create a timeless and creative women's wardrobe based on fundamental values. After many trips, I've been looking for the meeting between the most natural fabrics possible from ancestral weavers with partners based on recognized skills values, by trying to remain accessible through margin control and cost rationalization. 

Tell us an anecdote related to your brand? 
The manufacture of our shoes is made by my life partner's and his family's bootmaker workshop. Four generations of exclusively male bootmakers. We are the exception in this workshop. Our shoes are assembled in a traditionally masculine way. The vegetable tanned sole is hand sewn. 

What was the biggest challenge that you managed to take up? 
Being an entrepreneur as a woman in a very masculine area. Finding alternative solutions for fabrics and printing process pollution.
Being closer from handmade and made in France processes as much as we can. Stay independent by producing small series inside an industry where volume and quantity are key points of survey and prosperity of a brand. 
Being more ethical in our way of work, at home and with our collaborators and choose complexity rather than simplicity to built new collections.
Creating friendly eco-spaces to coordinate my value and process to sort out and finding waste management solutions.

What would be your advice to future entrepreneurs willing to launch a sustainable luxury brand? 
The world is changing at the end, this eco-thinking way of thought is gently taking more space in the collective consumer habits.
Being honest and not thinking too much of marketing makes one freer and create possibilities.
The role we play is to help the consumer to clarify this big amount of information.
We're not perfect, but the changing habits ambition is always better.
Going through difficulties and trust in a valuable world rather than losing courage...

On a personal level, you never start your day without… 
Kissing my children and my life partner.

For nothing in the world, you’d want to miss… 
The release of the noma book, the last book is about fermentation and maturing techniques.

What drives you and makes you get up in the morning?
What I find beautiful and make me capsize.

Which personality inspires you most these days? 
Pierre Rabhi, Jim Bohlen, Patti Smith... 

What is your motto? 
Better to have remorse than regret.

Facing which situation did you think: “I have never seen anything so beautiful!” ? 
Birth.

Some particularly exceptional aspects of your brand are…? 
My team

What’s your brand’s latest news? 
The opening of a new space dedicated to the art of living around unique or handmade objects in a "modern craft" approach. A place with a wider field of expression around values common to the brand.

We selected you as an actor of positive change; what is the next challenge your company wishes to take up? 
I would like to switch to 100% green energy, continue to source new and ever more ecological materials. Increase the percentage of traditional craftsmen among our suppliers. 
I am currently interested in ethical banking partners... a matter to be continued. 

 

Valentine Gauthier
Founder of Valentine Gauthier

 

1.618: Which sustainable development challenge that you managed to resolve are you most proud of? 
Valentine Gauthier: To continue to ask me questions while respecting my convictions and to exchange them. We are stronger with many people. To question yourself is a strength and allows you to continue to improve. 

Tell us about your main raw materials... 
We use Italian and French wool, recycled wool, cotton and corduroy weaved in Yorkshire, ecological cotton or pima where possible, linen, viscose and silks printed digitally to reduce the footprint.., natural or recycled dyes, vegetable tanned or chrome exent leathers, the minimisation of polyester, sometimes still essential for weavers for a good performance, the reuse of existing fabric stock, French supplies in mother-of-pearl, metal or horn.

How did you integrate the social and societal aspects in the cycle of life of your product? 
The designs of the clothes, prints, casts and collection construction are made in our workshop in Paris located above our shops. The fabrics are calculated in order to reduce losses as much as possible. 
The clothes are produced in respectful and ancestral workshops in France and Europe. We do not use manufacturing agents, in order to visit each of our partners several times a year and learn about working conditions.   
Our team in Paris is composed of employees who are involved and passionate about sustainable development issues. We choose all our partners together with the requirement of social and environmental responsibility. All our daily actions are part of this same ideology. 
We are committed to informing each customer of our best practices and try to contribute to raising awareness of the impact of fashion and consumer habits on climate change. 

How do you reduce your environmental impact? 
We are using the research engine ecosia. We are grouping our parcels to reduce the carbon footprint. We built eco-thinking spaces for the office and shops. We recycle and reduce our printing consumption inside the office.
We are not making any magazines or flyers production, we only use dematerializing tools.
Our packaging is craft-made and is produced from recycling.
Blister are recycled and recyclable, we are searching for eco-supplier.
We are only producing what we need, short series, and sometimes unique pieces.
We systematically are using bulk transport.
We are treating E-commerce stock directly from the shop to not create too much restocking transport. We are shipping all the Parisian orders by cycle for those who want to.
Pieces which were not bought are sell-off and never destructed. They always find owner at the end.

Why would your brand never be accused of ‘greenwashing’? 
Because I don't speak about it if nobody asks. Our customers come to buy pieces they like and then discover the beside process of it.
I am not using my action and self-engagement at marketing endings.
It is actually super hard to achieve everything when we make clothes.
We have a lot of ways to do better yet, but we try to do and give our best.

 



Valentine Gauthier
Fondatrice de Valentine Gauthier


1.618: Quel a été l’élément déclencheur de la création de votre marque ? 
Valentine Gauthier : Après des études en géo-ethonologie et une école de stylisme modélisme j'ai voulu proposer un vestiaire féminin intemporel et créatif autour de valeurs qui me semblent essentielles. A la suite de nombreux voyages j'ai cherché la possibilité de faire se rencontrer une belle façon sur des matières les plus naturelles possible en provenance de tisseurs ancestraux avec des partenaires aux valeurs justes et aux savoir-faire reconnus en essayant de rester accessible grâce au contrôle de nos marges et à la rationalisation des coûts. 

Racontez-nous une anecdote propre à votre marque ?
La fabrication de nos souliers est faite par l'atelier d'artisan bottier de mon compagnon et sa famille. quatre générations d'artisan bottier exclusivement masculin. Nous sommes l'exception au sein de cet atelier. Nos souliers sont de ce fait montés d'une façon traditionnellement masculine. La semelle tannée végétalement est cousue main. 

Quel défi majeur avez-vous relevé ?
Être une femme chef d'entreprise dans un secteur encore très masculin. trouver des alternatives aux matières nocives et aux imprimés polluants. Renouer avec l'artisanat et le fait main dans la mesure du possible. Rester indépendant sur de petites séries dans un secteur ou la course au volume et à la série est considéré comme essentiel à la survie et à la prospérité d'une marque. 
Mettre en place une éthique sur notre mode de vie au travail, chez nous comme chez nos partenaires et choisir la complexité à la simplicité d'élaboration des collections. Mettre en place des process en adéquation avec mes valeurs tant en terme d'aménagements éco-conçus, de tri, de réduction de déchets et de consommation comme de recyclage. 

Un conseil aux futurs entrepreneurs de luxe durable ?
Le monde change enfin, cette façon de faire et d'essayer de toujours s'améliorer s'inscrit doucement dans les modes de consommation. Etre sincère et ne pas trop penser au marketing permet de se sentir plus libre et ouvre la voix des possibles. 
Notre rôle est d'aider le consommateur à y voir clair dans les méandres d'informations. 
Nous ne sommes pas parfait mais la volonté de changer ses habitudes ne peut qu'être bénéfique. 
Il ne faut pas se décourager et continuer malgré les difficultés à croire en un monde plus valeureux... 

A titre personnel, vous ne commencez pas votre journée sans…
Embrasser mes enfants et mon compagnon.

Pour rien au monde vous ne rateriez...
La sortie d'un livre de noma, le dernier est sur les techniques de fermentation.

Qu’est-ce qui vous anime et vous fait lever le matin ?
Ce que je trouve beau et qui de ce fait me chavire.

Quelle personnalité vous inspire le plus actuellement ?
Pierre Rabhi, Jim Bohlen, Patti Smith... 

Quelle est votre devise ?
Mieux vaut avoir des remords que des regrets.

Dans quelle situation avez-vous pensé “Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau” ?
La naissance. 

Qu’y-a-t-il de particulièrement exceptionnel dans votre marque ?
Mon équipe.

Quelles sont les actualités de votre marque ?
L'ouverture d'un nouvel espace dédié à l'art de vivre autour d'objets uniques ou fait mains dans une démarche "modern craft". Un lieu qui nous permet un plus large champs d'expression autour de valeurs communes à la marque.  

Nous vous avons sélectionné en tant qu’acteur du changement, quel est le prochain défi que votre entreprise souhaiterait accomplir ?
Passer en énergie 100% verte, continuer à sourcer de nouvelles matières toujours plus écologiques. Augmenter le pourcentage d'artisans traditionnels au sein de nos fournisseurs. 
Je m'intéresse actuellement à des partenaires bancaires éthiques... affaire à suivre. 

 

Valentine Gauthier
Fondatrice de Valentine Gauthier

 

1.618: Quel est le challenge développement durable dont vous êtes le plus fier ?
Valentine Gauthier : 
De continuer à me poser des questions en respectant mes convictions et les échanger. Nous sommes plus fort à plusieurs. Se remettre en cause est une force et permet de continuer à s'améliorer. 

Parlez-nous de vos principales matières premières..
Nous utilisons des laines italiennes et françaises, des laines recyclées, du coton et cordoroy tissé dans le Yorkshire, du coton écologique ou pima dans la mesure du possible, du lin, des viscoses et soies imprimées digitalement afin de réduire l'empreinte..., des teintures naturelles ou recyclées, des cuirs à tannage végétal ou exent en chrome, la minimisation du polyester parfois encore incontournable chez les tisseurs pour une bonne tenue, la réutilisation de stock de tissu existant, des fournitures françaises en nacre, métal ou corne.

Comment avez-vous intégré l’aspect social et sociétal dans le cycle de vie de votre produit ? 
Les dessins des modèles, imprimés, moulages et construction de collection sont fait dans notre atelier à Paris situé au dessus de nos boutiques. Les emplois de tissus sont calculés afin de réduire au maximum les pertes. 
Les pièces sont produites dans des ateliers respectueux et ancestraux en France et en Europe. Nous ne passons pas par des agents de fabrication afin de visiter chacun de nos partenaires plusieurs fois par an et connaître les conditions de travail.   
Notre équipe à Paris est composée d'employés impliqués et passionnés par les sujets du développement durable. Nous choisissons ensemble tous nos partenaires avec l'exigence de la responsabilité sociale et environnementale. Tous nos gestes quotidiens participent de cette même idéologie.  
Nous prenons à coeur d'informer chaque cliente de nos bonnes pratiques et essayons chaque fois que cela est possible de contribuer à la prise de conscience de l'impact de la mode et de nos habitudes de consommation sur les changements climatiques. 

Comment réduisez-vous votre impact environnemental dans le cycle de vie de votre produit ?
Nous utilisons le moteur de recherche du burea écosia. 
Nous regroupons les envois afin de réduire notre empreinte carbone. 
Les bureaux et boutiques ont été conçus sur des principes, pour l'essentiel, écologiques. 
Nous recyclons et réduisons au maximum les impressions au sein du bureau. 
Nous n'éditons pas de magazines ni de flyers. Ces outils sont dématéralisés. 
Nos packaging sont en craft non blanchis et recyclés. les blisters sont recyclés recyclables et nous cherchons des fournisseurs en biodégradable.
Nous ne produisons que ce dont nous avons besoin sur de courtes séries voir quelques pièces uniques. Le transport se fait systématiquement par groupage. Le stock e-commerce est directement traité par notre boutique afin d'éviter un grand nombre de transports dû au réapprovisionnement. Nous livrons les pièces par coursier à vélo dans Paris pour toutes celles qui le souhaitent.
Les pièces non écoulées sont ensuite proposées en braderie et ne sont jamais détruites. Elles finissent toujours par trouver une propriétaire. 

Pourquoi on ne pourra jamais accuser votre marque de faire du Greenwashing ?
Parce que je n'en parle pas sauf à ceux qui le demandent. Nos clientes viennent acheter les pièces qu'elles aiment et découvrent par la suite la démarche qui se cache derrière. Je n'utilise pas mes actions et mon engagement à des fins marketing.
Il est très difficile de cocher toutes les cases en faisant des vêtements. Nous avons encore beaucoup d'axes d'améliorations mais faisons de notre mieux.