index - vision - comité - selection/a> - contact

Kim Yeshi
Founder of Norlha

 

1.618: What was the trigger for the creation of your brand?
Kim Yeshi: 
The wish to develop a brand that brings together quality and sustainability. With this concept in mind, we created a world-class product by training nomads of the Tibetan plateau in weaving timeless products from the locally available raw material, yak khullu. Norlha means Wealth of the Gods. Nor, or wealth is what the nomads call their yaks, the provider of all their needs.  

Tell us an anecdote related to your brand...
When we made our first samples in yak khullu in 2005, we brought them back to Ritoma, where we had collected wool and where we planned to build the workshop. When we showed them to the nomads and watched their expressions of surprise, pride and joy in seeing the transformation of their raw material into a beautiful product we knew we had come back full circle.      

What was the biggest challenge that you managed to take up?
Doing something never attempted in that part of the world: Creating a company around people who had always been herders and hiring them to do something they had never done. In spite of all the difficulties this implied, we went ahead. It was a time when the market economy was flooding in and life on the plateau faced irrevocable change.  Times were changing and the new generation looked to other options and livelihoods. Norlha could be an example of a new way to use resources that could help avoid the marginalization of the local inhabitants.  

What would be your advice to future entrepreneurs willing to launch a sustainable (luxury) brand?
In most cases, a successful product is defined by profitability and a strong client base. If one aspires to launch a sustainable luxury brand, it is essential to have products that can also withstand good conditions for the workers; good salaries and working conditions. A beautiful product must be made with love and care by makers who are proud of their work; this can only happen if they value their jobs.  

What drives you and makes you get up in the morning?
Thinking that maybe, with determination and luck, I can make a difference

What is your motto?
Take care of the inside and the outside will take care of itself. 

In front of which situation did you think “I have never seen something so beautiful”? 
Being in a beautiful, unspoiled natural environment, away from human-made sounds watching flocks of wild animals 

Some particularly exceptional aspects of your brans are…
Manufacturing products that are what they claim to be; made by a highly skilled artisan from a rare fiber with exceptional qualities, in ways that combine tradition and innovation, bringing out the best aspects of the fiber. Training people who hail from the area of origin of yak khullu to make these products, providing them with fair employment, closing the loop between luxury and sustainability.  

What’s your brand’s latest news?
2019 marks a new identity for Norlha, more videos, and a new, exciting collection. 

1.618 selected you as an actor of positive change; what is the next challenge your company wished to take up?
We aim to make the most efficient possible use of our raw materials, eliminating waste, or reducing it to a small margin. This can be applied in the way we make patterns, saving on felt or fabric, on using the leftovers from weaving (about .50 meters for every 30 meters) to make small items and developing a small yearly collection from all leftover thread. We also aim at finding a use for the poorer quality fiber which is left over each year after we clean either by researching an innovative method of transformation or collaborating with other manufacturers to create something that will give added value to this fiber.     

What else would you like our readers to know about you?
Norlha’s success is based on an infrastructure that was self-developed and adapted for our employees, the local people of Ritoma, a typical nomad settlement in the Northeastern Tibetan Plateau. Norlha was a pioneer setting up a business in an area with no infrastructure, where all support systems had to be built from scratch and where no one had been employed. We hope to be a model to encourage and inspire more people facing the same need to adapt to change, not only on the Tibetan Plateau but in other areas of the world where traditional communities once thrived, to find their footing and continue to flourish.  

 

Kim Yeshi
Founder of Norlha

 

1.618: Which sustainable development challenge that you managed to resolve are you most proud of?
Kim Yeshi: 
Our biggest challenge was working with people with no formal education. Most of Norlha’s employees could not read or write. Dechen, with infinite patience,  put systems in place that they could cope with and formed a whole administrative team around the artisans, one that was able to produce, market and distribute a complex range of products. We also designed and put in place an ERP system that allows people with very limited skills to input and access information, bringing our management system to a new level of efficiency and sophistication.   

Tell us about your main raw materials...
Norlha’s accessory collections are all based on yak khullu, the soft down like fiber collected from the yaks when they molt in the late spring. It is neither combed or cut, but prodded loose and does not harm the animal in any way. The best khullu is that of the baby yak’s first molt, in the middle of its second year. There are millions of yaks across the Tibetan Plateau and Norlha has established a network to select the best.  

How did you include social aspects in the lifecycle of your product?
Design started in-house, though we now work on collaborations with other designers. All our raw materials are either local, (yak khullu from the Tibetan Plateau, sheep wool from Central Tibet), or from China, (silk). Manufacturing is also done locally, on the Tibetan Plateau and finished products are shipped directly from the Norlha workshop to Chinese cities or to International destinations by courier service. We create a product of the highest quality and expect it to last if not a lifetime, at least many years.  

How do you reduce your ecological footprint in the lifecycle of your product? 
Our product is long lasting and the quantities are moderate; about 10000 pieces a year. The price being high and the quality being meant to last for a lifetime, we are not worried that it will become a polluting factor though if it was to be discarded, we are assured that it will have no impact as it is 100% natural and biodegradable.  

Why would your brand never be accused of Greenwashing?
Because we have never pretended to be more green than we are. Our claims are simple: We work on the Tibetan Plateau, we hire 95% local people in our workshop, all paid fair wages with good work conditions, our production is based on a majority of local materials, all of which are animal products collected in a humane way, and our output is a 100% Eco-friendly product that is completely biodegradable. All these facts can be easily verified. 



Kim Yeshi
Fondatrice de Norlha

 

1.618 : Quel a été l’élément déclencheur de la création de votre marque ?
Kim Yeshi : Le souhait de développer une marque alliant  beauté, qualité et durabilité. C'est ainsi que nous avons créé un produit de classe internationale en formant les nomades du plateau tibétain au tissage de produits intemporels, à partir de la matière première disponible sur place, le khullu, duvet de yak.
Norlha signifie richesse des dieux. Nor, qui signifie richesse, est un des noms employés par les  nomades pour désigner leurs yaks, celui qui satisfait tous leurs besoins.

Racontez nous une anecdote propre à votre marque ?
Une fois avoir créés nos premiers échantillons en Yak khullu en 2005, nous les avons ramenés à Ritoma, où nous avions collecté la laine et prévoyions de construire l'atelier. Nous les avons montrés aux nomades et observé leur surprise, leur fierté et  leur joie, en voyant la métamorphose d’une matière première, la leur, en un véritable produit de luxe. 

Quel défi majeur avez vous relevé ?
Entreprendre une tâche totalement inédite dans cette partie du monde: créer une entreprise autour d' éleveurs du haut plateau, les impliquer dans des activités dont ils n'ont jamais rêver. Malgré les innombrables difficultés rencontrées en chemin, nous sommes allés de l'avant. C’était une époque où l’économie de marché inondait les villes, même les plus reculées et où la vie sur les hauts pâturages faisait face à un changement irréversible. De plus en plus de jeunes refusant la vie dure des nomades, nous avons voulu que Norlha  soit une alternative, une nouvelle façon d’exploiter les ressources locales, permettant là haut,  d'éviter la marginalisation des habitants.

Un conseil aux futurs entrepreneurs du luxe durable ? 
Pour réussir, il faut développer un produit compétitif sur le marché,  répondant aux paramètres de l'excellence et du luxe. Ensuite, pour tenir la distance, il faut non seulement fabriquer un produit qui deviendra un succès, satisfaire à la fois les clients et la société, mais également rendre heureux les artisans, le plus  souvent oubliés. 
Ce n’est qu’ainsi, que l'entreprise pourra prétendre faire du véritable luxe durable et équitable. 
Un beau produit doit être fabriqué avec amour par des créateurs passionnés et fiers de leur travail.  

Pour rien au monde vous ne rateriez... 
La venue au monde de mes petits enfants.

Qu’est-ce qui vous anime et vous fait lever le matin ?
L'idee de pouvoir ameliorer quelque chose, y compris moi meme.

Devant quelle situation avez vous pensé : “Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau” ?
Etre dans un endroit la nature est reine ou les espaces sont ouverts apprecier le silence et observer la vie sauvage. ?

Qu’il y a t il de particulièrement exceptionnel dans votre marque ?
Créer des produits qui sont ce qu’ils prétendent être ; fabriqués par des artisans hautement qualifiés à partir d'une fibre rare aux qualités exceptionnelles, alliant tradition et innovation, mettant en valeur les meilleurs aspects de la fibre. Former les personnes de la région d'origine du yak khullu à fabriquer ces produits, en leur offrant un emploi stable et équitable, fermant la boucle entre luxe et durabilité.

Quelles sont les actualités de votre marque ?
Nous affirmons une nouvelle identité pour Norlha, avec un nouveau site web, plus de vidéos et une superbe nouvelle collection.

Nous vous avons sélectionné en tant qu’acteur du changement, quel est le prochain défi que votre entreprise souhaiterait accomplir ?
Nous avons pour objectif  d'utiliser au mieux nos matières premières, en éliminant les déchets ou en les réduisant. Ceci peut être appliqué de diverses manières ; économie à la coupe sur  feutre ou tissu,  utilisation les restes de tissage (environ 50 cm pour 30 mètres) fabrication de petits articles et développement d’une petite collection annuelle pour tous les fils restants. 
Nous cherchons également à trouver un usage pour la fibre de qualité inférieure qui reste chaque année après le nettoyage et éjarrage, soit par une méthode de transformation innovante, soit en collaborant avec d'autres fabricants pour créer un produit qui donnerait une valeur ajoutée à cette fibre, qui reste autrement non utilisée.

Qu’aimeriez vous que notre lecteur sache d’autre de vous ?
Le succès de Norlha repose sur une infrastructure développée 100% par nos soins et adaptée à nos artisans, la population locale du village de  Ritoma, une zone de peuplement nomade typique 
des hauts plateaux du nord-est tibétain. Norlha a été un pionnier dans la création d’une entreprise dans une région où l’emploi est une nouveauté inédite et absolue et où les changements liés au développement et à la mondialisation sont inévitables. Nous espérons être un modèle qui encourage et inspire davantage de personnes confrontées à la même situation, non seulement sur le plateau tibétain, mais également dans d'autres régions du vaste monde. Ce modèle aiderait les communautés traditionnelles à trouver leur place sur la planète sans perdre ni leur identité, ni leurs racines.

 

Kim Yeshi
Fondatrice de Norlha

 

1.618 : Quel est le challenge développement durable dont vous êtes le plus fier ?
Kim Yeshi? : Chez Norlha, notre plus grand défi était que nos employés n’avaient aucune éducation formelle, la plupart ne sachant ni lire ni écrire. Dechen, avec une incroyable  patience, a mis en place un système permettant de faire face à ce handicap majeur  et a formé une équipe administrative d'encadrement, capable de produire, commercialiser et distribuer une gamme complexe de produits. Nous avons également conçu et mis en place un système ERP permettant aux personnes de compétences limitées de comprendre et d'accéder à des informations, portant notre système de gestion à un nouveau niveau d'efficacité et de sophistication.

Parlez nous de vos principales matières premières...
Les collections d’accessoires Norlha sont toutes faites à base de fibre de yak, le khullu, douce comme un duvet, recueillie au moment de la mue en fin de printemps. L’animal n’est ni tondu ni peigné et la collecte ne lui impose aucune souffrance. Le meilleur khullu est celui de la première mue du bébé yak, au cours de sa deuxième année. Le plateau Tibetain est l’habitat naturel de millions de yaks et Norlha a mis en place un réseau de coopératives nomades qui nous permet de sélectionner le meilleur khullu.

Comment avez vous intégré l’aspect social et sociétal dans le cycle de vie de votre produit ?
Le design a commencé en interne, mais nous travaillons à des collaborations avec d'autres créateurs. Toutes nos matières premières sont soit locales : yak khullu du plateau tibétain, laine de mouton du Tibet central, soit de Chine, soie. La fabrication est également effectuée localement, sur le plateau tibétain, et les produits finis sont expédiés directement de l'atelier Norlha vers les villes chinoises ou vers des destinations internationales, par courrier. Nous créons un produit de la plus haute qualité  et nous nous attendons à ce qu’il dure,  non pas toute une vie, mais de nombreuses années. 

Comment réduisez vous votre impact environnemental dans le cycle de vie de votre produit ?
Notre produit est d'une qualité longue durée et nos quantités de production sont raisonnables ; environ 10.000 pièces par an. Le prix étant élevé et la qualité  extrêmement durable,  nous ne craignons pas qu’il devienne un facteur polluant. Nous sommes certains que même s’il devait être jeté, il n'aurait aucun impact, étant 100% naturel et biodégradable.

Pourquoi on ne pourra jamais accuser votre marque de faire du Greenwashing ?
Parce que nous n'avons jamais prétendu être plus "vert" que nous le sommes. Nos qualités sont simples: nous travaillons sur le plateau tibétain, 95% de nos employés sont issus de la population locale, sont bien payés et travaillent dans de bonnes conditions. Nous utilisons une majorité de matières premières locale pour la fabrication de nos produits, qui sont tous d’origine animale, collectés avec douceur et à la main. Enfin, nos produits finis sont 100% écologiques et totalement biodégradables. Tous ces faits sont facilement vérifiables.