index - vision - comité - selection/a> - contact

Electronic Shadow’s bet? The confluence and eventual merger of the material with the immaterial, of space with the image, in a poetic feedback of collective values in a world full of change.

Electronic Shadow was created in 2000 at the dawn of the digital age by architect Naziha Mestaoui , and Yacine Ait Kaci , a multimedia specialist.

Through technological and aesthetic innovation expressed in art, theatre, and architecture, the specialty of Electronic Shadow is to put meaning into technology , and to elicit emotions through sophisticated experience of image and space, sound and light, reality and poetry to transform each instant into a magical daily moment.

Since 2000, Electronic Shadow has authored numerous scenographies and integrated images into temporary and permanent spaces transforming architecture into as intuitive a media as digital objects with which we are familiar in our daily lives.

Laureates of the Prize “Luxury and innovation” in 2011, they were also the first French to win the Grand Prix of Japanese Media Art Festival in 2005.

Pioneers since 2003 in the art of video mapping , Electronic Shadow is now monitoring the results of the mutations of the practices it has introduced.

On the one hand their approach is similar to that of luxury brands in elaborating a real immaterial luxury , in which experience and well being, and quality of time, are dominant values.

On the other hand, they are engaged in activities which complete transcend the virtual. They unite the virtual with the real by participating in ecological and social causes .

This is the case of their One Man One Tree project , which encourages visitors to plant virtual trees, which corresponds to real trees planted in reforestation projects.

Their approach makes Electronic Shadow a key player among networks of digital creators, in the luxury and sustainable development field , and an example of wonderful possibilities for the future.

Their last big monographic exhibition called " Futurealismes " attracted 35,000 visitors in the Musée Granet in Aix-en-Provence.

www.electronicshadow.com

Electronic Shadow has concretely got involved, through its art, in actions that go beyond the virtual world by bridging art with ecological and social commitments. This is the case for the “One Man One Tree” project.



Le pari d’Electronic Shadow ? L’hybridation puis la fusion de l’immatériel avec la matière, l'espace et l'image dans un renouvellement poétique des valeurs collectives d'un monde en pleine mutation.

Electronic Shadow a été créé à Paris en 2000 par Naziha MESTAOUI , architecte de formation et Yacine AIT KACI , réalisateur transmédia, à l’aube de l’ère numérique.

A travers l’innovation technologique et esthétique exprimées dans l’art, le spectacle et l’architecture, la vocation d’ Electronic Shadow c’est mettre le sens au cœur de la technologie, susciter les émotions à travers des expériences sophistiquées où se mêlent espace et image, son et lumière, réalité et poésie pour faire de chaque instant une petite part de magie au quotidien.

Electronic Shadow signe ainsi depuis 2000 la mise en scène de nombreuses scénographies et mise en images d’espaces temporaires et permanents, pour faire de l’architecture un média et le rendre aussi intuitif que tous les objets numériques qui accompagnent désormais notre quotidien.

Les lauréats du prix du luxe et de l’innovation en 2011 ont aussi été les premiers Français à remporter le Grand Prix du Japan Media Art Festival en 2005.

Pionnier dès 2003 dans l’art du mapping vidéo, Electronic Shadow explore aujourd’hui les mutations induites par sa pratique. D’un côté la démarche rejoint celle du domaine du luxe dans l’élaboration d’un véritable luxe immatériel, dans lequel l’expérience et le bien-être ainsi que la qualité du temps deviennent les principales valeures.

D’un autre côté, ils s’engagent concrètement dans des actions qui sortent totalement du virtuel en le mettant en relation avec des causes écologiques et sociales.

C’est le cas à travers le projet One Man One Tree qui propose aux visiteurs de planter des arbres virtuels auxquels correspondront des arbres plantés réellement dans des projets de reforestation.

Cette approche fait d’Electronic Shadow un acteur incontournable dans les réseaux de la création numérique, du luxe et du développement durable et une force de proposition quant aux scénarios de futurs possibles.

Leur dernière grande exposition rétrospective, Futuréalismes , a réuni plus de 35 000 visiteurs au Musée Granet d’Aix-en-Provence.

www.electronicshadow.com

Electronic Shadow s’engagent concrètement, par leur art, dans des actions qui sortent totalement du virtuel en le mettant en relation avec des causes écologiques et sociales. C’est le cas à travers le projet One Man One Tree.