index - vision - comité - selection/a> - contact

Marc Augustin
Founder of Champagne Augustin

 

1.618: What was the trigger for the creation of your brand?
Marc Augustin: 
Previously, we were called Champagne Jean Augustin after my father's name. Champagne Augustin was born from the union and Love between my wife and I, between us and our two children and between our families and Champagne wine because our brand comes from 9 generations of winemakers... It was in 2012 that everything changed, my vines suffered enormously and I suffered with them. It’s Emmanuelle, my wife, who noticed this connection, this connection between our vines and I. This is where we chose the path of biodynamics and "created heart growing". Therefore, we wanted to register our brand in a certain timelessness, this is how Champagne Augustin was born.

Tell us an anecdote related to your brand...
Sometimes visitors arrive with preconceived ideas about Champagne. They are used to being guided by announcing the blending of wines or their specificities...
We repeat that the tasting of the Augustin champagnes and the feeling that follows, vary according to a multitude of criteria: the time of the day or the mood of the taster for example. And some people are so sensitive that tasting has unexpected effects and I'm not talking about drunkenness but very strong emotions. Champagne is alive…

What was the biggest challenge that you managed to take up?
Move from "conventional viticulture" to contemporary biodynamics. At the time of the change, our yields fell initially but we stayed the course despite the doubt, a certain fear and a lot of sacrifices. Then nature did things well and currently we have found good stability in our grape production. A major challenge is often to do it differently from others.

What would be your advice to future entrepreneurs willing to launch a sustainable (luxury) brand?
Be convinced by your project, while remaining open to others and to criticism. Get away from ease and focus on quality. By adopting this approach, you will have every chance of building in a sustainable way. As for luxury, it must have meaning, see meaning and not be limited to the appearance or the superficial!

On a personal level, you never start your day without…
Kissing those I love. Thanking every morning because I breathe…

For nothing in the world you’d want to miss…
Meditating in the forest.

What drives you and makes you get up in the morning?
The love, the desire and the curiosity to know what the day will hold for us.

Which personality inspires you most these days?
Gandhi "Life is a mystery to be lived, not a problem to be solved.”

What is your motto?
Raise awareness. Developing and then tasting your champagne is magic.

In front of which situation did you think “I have never seen something so beautiful”? 
Looking at the sky, at the time of spring nature wakes up...

Some particularly exceptional aspects of your brand are…
I would say coherence and singularity. We are far from ambient bio-opportunism and we are constantly experimenting and trying new techniques to transpose to the world of champagne: sensitive homeopathy, gemology, proteody, energy... But the most exceptional, according to our customers, remains our wines. Keep it simple and humble.

What’s your brand’s latest news?
We are preparing the release of 2 new vintages:
• The 100% miller Sapphire cuvée which took its essence with a sapphire inside the jar and another outside. The wine has resonated with the sapphires and the information it has been given.
• The other vintage will be released at the end of the year. It is a vine that is braided, it is allowed to develop until its final stage. This will be the 5th element. Their gestation is already well advanced since at Champagne Augustin, it takes at least 2 years between harvest and the start of marketing.
In addition, Arthur and Maxence, our two sons, will officially join the Maison because soon they will be the future of the Brand.

1.618 selected you as an actor of positive change; what is the next challenge your company wished to take up?
We recently participated in the production of beauty products from the apex of the vine (upper part of the plant). We would like to continue along this path in order to enhance the plant at each of its vegetative stages. But even more, like all the forerunners, we would like to succeed in changing many of our fellow winemakers, cooperatives and Grandes Maisons who will have practices from another age. In order to develop awareness!

What else would you like our readers to know about you?
I am a privileged person, I exercise a profession in which I work every day, surrounded by the people I love and through my wines I generate emotions. One thing that sums up my commitment well is the concept of heart-growing that I invented: "being a heart-cultivator is cultivating and developing with your heart" while remaining attentive to the teachings of nature.

 

  

 

Marc Augustin
Fondateur de Champagne Augustin

 

1.618: Which sustainable development challenge that you managed to resolve are you most proud of?
Marc Augustin: 
It is more a whole than a point in particular. Each member of our family made strong and unusual choices for their time. My father, for example, never used a herbicide while he was bathing in "chemical viticulture".
Now it's our turn to improve what we pass on to our children. Respect for the living world is a philosophy for us and my primary motivation is to practice clean viticulture with the least possible impact on our living environment. Our DEMETER Label is proof of our strong commitments.

Tell us about your main raw materials...
Our Champagnes are made from grapes (Pinot Noir, Chardonnay and Meunier) coming from 100% from our vineyard plots. Our raw material therefore come exclusively from our farm, it is harvested by hand and this within a radius of 20 km around our House. We can really speak of short circuit. Then our grapes are pressed at the Estate and the marcs (juice) then the wines are aged in our cellars at Avenay Val d´Or.

How did you include social aspects in the lifecycle of your product?
Symbiosis is a vital concept for us. We are a biodynamic structure, so we try to apply our values on a daily basis.
We call on suppliers for the material of the vines (stake, wire, plants, etc.), the elements for winemaking (biodynamic sugar) and for the packaging of our wines (bottles, corks, labels, cartons, etc.). Otherwise, everything is done internally. Most of our suppliers (approx. 90%) are close to our farm. The glass from which the bottles of Champagnes are made is recycled and recyclable, therefore virtuous, and the packaging is essentially made of cardboard. As for transport, we use road, rail and air transportation.

How do you reduce your ecological footprint in the lifecycle of your product? 
Every day through practices that refuse the use of phytosanitary products by example. To keep our DEMETER Label, we are required to submit to an external audit every year. This international association has defined specifications for biodynamic agriculture and ensures compliance with it through its annual inspections and rigorous certification.

Why would your brand never be accused of Greenwashing?
Even if this has never been the case, we cannot predict what will happen tomorrow. Our choices and practices are so atypical in the world of Champagne that we had to face much more than skepticism… Fortunately, the facts, our works on the vine and wine and the feedback we have on our champagnes, are certainly the best of labels.

 



Marc Augustin
Fondateur de Champagne Augustin

 

1.618 : Quel a été l’élément déclencheur de la création de votre marque ?
Marc Augustin : Auparavant, nous nous appelions Champagne Jean Augustin du nom de mon père. Champagne Augustin est né de l’union et l’Amour entre ma femme et moi, entre nous et nos deux enfants et entre nos familles et le vin de Champagne car notre marque est tout de même issue de 9 générations de vignerons…
C’est en 2012 que tout a basculé, mes vignes souffraient énormément et je souffrais avec elles. C’est Emmanuelle, ma femme, qui a remarqué ce lien, cette connexion entre nos vignes et moi. C’est là que nous avons choisi le chemin de la biodynamie et « créé la cœurviculture ». Dès lors, nous voulions inscrire notre marque dans une certaine intemporalité, c’est ainsi que Champagne Augustin est né.

Racontez nous une anecdote propre à votre marque ? 
Parfois des visiteurs arrivent avec des idées préconçues à propos du Champagne. Ils sont habitués à ce qu’on les guide en leur annonçant l’assemblage des vins ou leurs typicités…
Nous nous répétons que la dégustation des champagnes Augustin et le ressenti qui en découle, varient en fonction d’une multitude de critères : le moment de la journée ou l’état d’esprit du dégustateur par exemple. Et certaines personnes sont tellement sensibles que la dégustation provoque des effets inattendus et je ne parle pas d’ébriété mais d’émotions très fortes. Le champagne est vivant…

Quel défi majeur avez vous relevé ? 
Passer de la « viticulture conventionnelle » à la biodynamie contemporaine. Au moment du changement, nos rendements ont baissé dans un premier temps mais nous avons tenu le cap malgré le doute, une certaine peur et beaucoup de sacrifices. Puis la nature a bien fait les choses et actuellement, nous avons retrouvé une bonne stabilité dans notre production de raisin. Un défi majeur, c’est souvent de faire différemment des autres.

Un conseil aux futurs entrepreneurs du luxe durable ? 
Être convaincu par son projet, tout en restant ouvert aux autres et à la critique. Fuir la facilité et privilégier la qualité. En adoptant cette approche, vous aurez toutes les chances de construire de façon pérenne. Quant au luxe, il doit avoir du sens, voir des sens et ne pas se limiter au paraître ou au superficiel. Etre Vrai !

À titre personnel, vous ne commencez pas votre journée sans…
Embrasser ceux que j’aime. Dire merci tous les matins car je respire…

Pour rien au monde vous ne rateriez... 
La méditation dans la forêt.

Qu’est-ce qui vous anime et vous fait lever le matin ?
L’amour, l’envie et la curiosité de savoir ce que la journée va nous réserver.

Quelle personnalité vous inspire le plus actuellement ?
Gandhi « La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre. »

Quelle est votre devise ? 
Faire ouvrir les consciences. Élaborer puis faire déguster son champagne, relève du magique.

Devant quelle situation avez vous pensé : « Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau » ?
En regardant le ciel, au moment du printemps la nature qui se réveille...

Qu’il y a t-il de particulièrement exceptionnel dans votre marque ?
Je dirai la cohérence et la singularité. Nous sommes loin du bio-opportunisme ambiant et nous ne cessons d’expérimenter et d’essayer de nouvelles techniques à transposer au monde du champagne : homéopathie sensitive, gemmologie, protéodie, énergie... Mais le plus exceptionnel, selon nos clients, reste nos vins. Restez simple et humble.

Quelles sont les actualités de votre marque ?
Nous sommes en train de préparer la sortie de 2 nouvelles cuvées :
• La cuvée Saphir 100% meunier qui a pris son essence avec un saphir à l’intérieur de la jarre et un autre à l’extérieur. Le vin s’est mis en résonnance avec les saphirs et les informations qu’on lui a transmises.
• L’autre cuvée sortira fin d’année. C’est une vigne que l’on tresse, on la laisse se développer jusqu'à son stade final. Cela sera le 5ème élément. Leur gestation est déjà bien avancée puisque chez Champagne Augustin, il faut au moins 2 ans entre la récolte et le début de la commercialisation.
De plus, Arthur et Maxence, nos deux fils, vont intégrer officiellement la Maison car bientôt ce seront eux l’avenir de la Marque.

Nous vous avons sélectionné en tant qu’acteur du changement, quel est le prochain défi que votre entreprise souhaiterait accomplir ?Nous avons récemment participé à la confection de produit de beauté issus d’apex de la vigne (partie supérieure de la plantes). Nous voudrions poursuivre dans cette voie afin de valoriser la plante à chacun de ses stades végétatifs.
Mais plus encore, comme tous les précurseurs, nous souhaiterions réussir à faire changer nombre de nos confrères vignerons, coopératives et de Grandes Maisons qui en sont encore à des pratiques d’un autre âge. Faire évoluer les consciences.

Qu’aimeriez vous que notre lecteur sache d’autre de vous ?
Je suis un privilégié, j’exerce un métier dans lequel j’œuvre tous les jours, entouré par les gens que j’aime et à travers mes vins je fais naître des émotions. Une chose qui résume bien mon engagement, c’est le concept de coeurviculture que j’ai inventé : « être cœurviculteur c’est cultiver et élaborer avec son cœur » tout en restant à l’écoute des enseignements de la nature.

Marc Augustin
Fondateur de Champagne Augustin

 

1.618 : Quel est le challenge développement durable dont vous êtes le plus fier ?
Marc Augustin : C’est plus un tout qu’un point en particulier. Chacun des membres de notre famille a fait des choix forts et inhabituels pour son époque. Mon père, par exemple, n’a jamais utilisé d’herbicide alors qu’il baignait en pleine « viticulture chimique ».
À notre tour maintenant d’améliorer ce que nous transmettrons à nos enfants. Le respect du monde du vivant est pour nous une philosophie et ma motivation première est d’exercer une viticulture propre impactant le moins possible notre environnement de vie. Notre Label en DEMETER en est la preuve.

Parlez nous de vos principales matières premières...
Nos Champagnes sont issus du raisin (Pinot Noir, Chardonnay et Meunier) provenant à 100% de nos parcelles de vignes. Notre matière première provient donc exclusivement de notre exploitation, elle est récoltée à la main et ce dans un rayon de 20 km autour de notre Maison. On peut réellement parler de circuit court. Ensuite nos raisins sont pressurés au Domaine et les marcs (jus) puis les vins sont élevés dans nos caves à Aveany Val d’Or.

Comment avez vous intégré l’aspect social et sociétal dans le cycle de vie de votre produit ?
La symbiose est un concept vital pour nous. Nous sommes une structure en biodynamie, nous essayons donc d’appliquer nos valeurs au quotidien. Nous faisons appel à des fournisseurs pour le matériel de vignes (piquet, fils, plants…), les éléments pour la vinification (sucre biodynamie) et pour le conditionnement de nos vins (bouteilles, bouchons, étiquettes, cartons...). À part cela tout est fait en interne. La plupart de nos fournisseurs (env. 90%) sont proches de notre exploitation. Le verre dont sont faites les bouteilles de Champagnes est recyclé et recyclable donc vertueux et le packaging est essentiellement composé de carton. Quant au transport, nous avons recours aux transports, routier, ferroviaire et aérien.

Comment réduisez vous votre impact environnemental dans le cycle de vie de votre produit ?
Tous les jours et par des pratiques qui refusent le recours au produits phytosanitaires par exemple. Pour conserver notre classement DEMETER, nous sommes tenus de nous soumettre à un audit externe tous les ans. Cette association internationale a défini des cahiers des charges pour l’agriculture biodynamique et en assure le respect grâce à ses contrôles annuels et une certification rigoureuse.

Pourquoi on ne pourra jamais accuser votre marque de faire du Greenwashing ?
Même si cela n’a jamais été le cas, on ne peut présager du lendemain. Nos choix et pratiques sont tellement atypiques dans le monde du Champagne que nous avons dû faire face à bien plus que du scepticisme… Heureusement, les faits, nos ouvrages sur la vigne et le vin et les retours que nous avons sur nos champagnes, sont certainement le meilleur des labels.