index - vision - comité - selection/a> - contact

1.618 : What was the catalyst for the creation of your brand? 
Laurent Boillot : The discovery of a terra incognita, on the confines of the borders, in the Yunnan region, the green lung of China. In this rare place, protected from all pollution, the cradle for the teas of humanity can be found. The Xishuangbana region, the “kingdom of plants,” is home to a priceless treasure: the most ancient tea plant forests. For 5,000 years, this exceptional legacy has been pampered, nurtured; the oldest observers of these gardened forests are sacred trees, almost 3,000 years of age. It is to the Bulang, “the tea people” and guardians of these forests for generations, that we owe the primary therapeutic properties of the forest tea plants. Aware that they possess a veritable treasure, they are committed to passing it from generation to generation.
The choice of the name “Cha Ling, the Spirit of Tea,” aims to allude to the rare ingredient, the spirit of preservation and the imparting of an original resource, whose exceptional detoxifying and regenerative qualities gave birth to a line of skincare and cosmetics.

1.618 : Tell us a story about your brand ?
LB : A human adventure, born from the meeting with Josef...
... a true “eco-born” house, Cha Ling The Spirit of Tea, gives life to this ecological dream and provides meaning to beauty.

1.618 : What key challenge have you met ?
LB : From the idea, to the creation of a House in its infancy, it took 4 years of work and strength of conviction.
The first challenge was to verify that the intuition of having access to an exceptional ingredient for a skincare line could be validated scientifically. For more than 3 years, we had to mobilize the LVMH Research Laboratories in order to unceasingly sieve and expand on the knowledge of the extraordinary cosmetic properties of the forest’s Pu'Er tea leaves. A powerful antioxidant, this tea also revealed, with maturity, to be anti-pollution and anti-aging. The research will go so far as to analyze the varying soils and to select plots whose biodiversity and richness in microorganisms reinforce the properties of the tea leaves. The fine details of our research led us to the selection of trees.
The second challenge was to convince the LVMH Group to create a new Chinese-French Luxury House from scratch, to invest in an unknown and risky venture, then to gather a team of talented people for a start-up, transforming ideas and prototypes into reality.
The third, and most important, challenge began in January 2016 with the marketing of the brand in France and Hong Kong. It continues today with a new essential step, the opening of our first boutique in China.

1.618 : Any advice for future entrepreneurs of sustainable luxury ?
LB : Follow your dreams and convictions. The luxury of tomorrow will be sustainable because it is a deep aspiration for the newer generations. Let everyone do their part... and more!

1.618 : Personally, you can’t start your day without...
LB : 15 minutes of yoga.

1.618 : For nothing in the world would you miss... 
LB : A surprise encounter.

1.618 : What drives you and makes you get up every morning ?
LB : Envisioning new projects... and bringing them to life.

1.618 : Currently, what figure inspires you the most ?
LB : All these “entrepreneurs of the future” (thank you, Jacques Huybrecht) who have decided that their company must commit to sustainable development.

1.618 : What is your motto ? 
LB : Nothing can resist imagination and hard work.

1.618 : What sight made you think: “I've never seen anything so beautiful” ?
LB : The image lent by the high mountains, the immensity and the silence.

1.618 : What is the sustainable development challenge you are most proud of ? 
LB : Helping Minguo Margraf realize the dream of her deceased husband: starting a reforestation program based on the reconstitution of the original ecosystem.

1.618 : Tell us about your main raw materials...
LB : 
The Pu'Er tea contained in our formulas comes from tea trees selected for their quality and high content of antioxidant molecules.

1.618 : How did you integrate the social and societal aspect into the life cycle of your product ?
LB : 
At every stage of the life cycle!

 

1.618 : Why can your brand never be accused of Greenwashing ?
LB : 
Cha Ling was born from an ecological dream that is not a sales argument, but rather a reason for existence.

1.618 : Tell us some of the latest news about your brand ?
LB : The opening of our first Cha Ling boutique in China, in Shanghai, at the end of July.

1.618 : We have selected you as an agent of change: what is the next challenge your company would like to accomplish ?
LB : Ability to refill a maximum of products.

 

 

 



1.618 : Quel a été l’élément déclencheur de la création de votre marque ?
Laurent Boillot : La découverte d'une terra incognita, au confins des confins, dans la région du Yunnan, poumon vert de la Chine. Dans ce lieu rare, pérservé de toute pollution, se trouve le berceau des thés de l'humanité. La région de Xishuangbana, "royaume des plantes", abrite un trésor inestimable, les forêts de théiers les plus anciennes. Depuis 5000 ans, ce patrimoine exceptionnel est choyé, soigné; les plus vieux témoins de ces forêts jardinées sont des arbres sacrés approchant les 3000 ans. C'est aux Bulang, "le peuple du thé" et gardien de ces forêts depuis des générations, que l'on doit les premières vertus médicinales des théiers de forêt. Conscients de posséder un véritable trésor, ils s'attachent à le transmettre de génération en génération.
Le choix du nom "Cha Ling, l'esprit du thé", vise à faire référence à l'ingrédient rare, à l'esprit de préservation et de transmission d'un ressource originelle, dont les bienfaits détoxifiants et régénéarnts exceptionnels ont donné naissance à une ligne de soin et de cosmétiques.

1.618 : Racontez nous une anecdote propre à votre marque ?
LB : Une aventure humaine, née de la rencontre avec Josef ...
... véritable maison "eco-born", Cha Ling L'Esprit du Thé, donne vie à ce rêve écologique et donne du sens à la beauté

1.618 : Quel défi majeur avez vous relevé ?
LB : De l'idée à la création d'une Maison à ses premiers pas, il aura fallu 4 ans de travail, de force de conviction.
Le premier défi a consisté à vérifier que l'intution d'avoir accès à un ingrédient exceptionnel pour une ligne de soin, pouvait être validé scientifiquement. Pendant plus de 3 ans, il aura fallu mobiliser les laboratoires de la Recherche LVMH pour passer au crible et approfondir sans relâche les connaissances des extraordinaires propriétés cosmétiques des feuilles de thé Pu'Er de forêt. Puissant anti-oxydant, ce thé se révèle également anti-pollution et anti-âge lorsqu'il est vieilli. La recherche ira jusqu'à analyser différents terroirs, et à selectionner les parcelles dont la biodiversité et la richesse en micro-organismes renforcent les propriétés des feuilles de thé. La granularité de nos recherches nous a amené jusqu'à la seléction des arbres.
Le deuxième défi aura été de convaincre le Groupe LVMH de créer ex-nihilo une nouvelle Maison de Luxe sino-française, d'investir dans une aventure inconnue et risquée, puis de rassembler une équipe de talents dans une start up, pour transformer les idées, prototypes en une réalité.
Le troisième défi, et le plus important, a débuté en janvier 2016 avec la commercialisation de la marque en France et à Hong Kong. Il se poursuit aujourd'hui avec une nouvelle étape essentielle, l'ouverture d'une première boutique en Chine.

1.618 : Un conseil aux futurs entrepreneurs du luxe durable ?
LB : Poursuivez vos rêves et vos convictions. Le luxe de demain sera durable car c'est une aspiration profonde de la nouvelle génération. Que chacun fasse sa part, et un peu plus !

1.618 : A titre personnel, vous ne commencez pas votre journée sans…
LB : 15 minutes de yoga

1.618 : Pour rien au monde vous ne rateriez...
LB : Une rencontre inattendue

1.618 : Qu’est-ce qui vous anime et vous fait lever le matin ?
LB : Imaginer de nouveaux projets ... et les réaliser

1.618 : Quelle personnalité vous inspire le plus actuellement ?
LB : Tous ces "entrepreneurs d'avenir" (Merci Jacques Huybrecht) qui ont décidé que leur entreprise devait s'engager dans un développement durable.

1.618 : Quelle est votre devise ?
LB : Rien ne résiste à l'imagination et au travail

1.618 : Devant quelle situation avez vous pensé : “Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau” ?
LB : Le spectacle qu'offre la haute montagne, l'immensité et le silence

1.618 : Quel est le challenge développement durable dont vous êtes le plus fier ?
LB : D'aider Minguo Margraf, à mettre en oeuvre le rêve de son mari décédé, en ayant débuté un progarmme de reforestation fondé sur la reconstitution de l'écosystème originel. 

1.618 : Parlez nous de vos principales matières premières...
LB : Le thé Pu'Er contenu dans nos formules provient d'arbres à thé selectionnés pour leur qualité et leur haute teneur en molécules anti-oxydantes. 

1.618 : Comment avez vous intégré l’aspect social et sociétal dans le cycle de vie de votre produit ?
LB : A toutes les étapes du cycle de vie !

1.618 : Pourquoi on ne pourra jamais accuser votre marque de faire du Greenwashing ?
LB : Cha Ling est née d'un rêve ecologique qui n'est pas un argument de vente mais sa raison d'être.

1.618 : Quelles sont les actualités de votre marque ?
LB : L'ouverture de notre première boutique Cha Ling en Chine à Shanghai fin juillet.

1.618 : Nous vous avons sélectionné en tant qu’acteur du changement, quel est le prochain défi que votre entreprise souhaiterait accomplir ?
LB : La rechargeabilité pour un maximum de produits.