index - vision - comité - selection/a> - contact

1.618 : What was the trigger for the creation of your brand and why this name ?
Alistair Barnes :
 Ballo comes from a combination of my family name, Barnes, and my mothers maiden name, Gallo, combined. It also happens to mean "I dance" in Italian. I chose this name because it is memorable and playful. The trigger for this brand was seeing other wooden sunglasses and thinking that I could produce something locally that was more durable and more sustainable.

1.618 : Tell us an anecdote related to your brand...
AB :
 The first 4 styles we produced were named after my parents and step parents - Barnes (my family name), Gallo (my mothers family name), Brown (step fathers family name) and Trafton (step mothers family name). Since then we have made styles that are names of friends, cars and animals. I use whatever was the inspiration for the sunglasses as the style name.

1.618 : What was the biggest challenge that you managed to take up?
AB :
 The biggest challenge has been ensuring that all materials we use are sustainably sourced as we have had some suppliers lie to us about where a material is made or how it is processed. Now we continue doing research until we have found the source for a given material.

1.618 : What would be your advice to future entrepreneurs willing to launch a sustainable brand?
AB :
 Don't compromise on your principles. Don't give up. What doesn't kill you only makes you stronger.

1.618 : On a personal level, you never start your day without…
AB :
 Meditation

1.618 : For nothing in the world you’d want to miss…
AB :
 Full moon hikes on table mountain.

1.618 : What drives you and makes you get up in the morning?
AB :
 Light and Responsibility to employees.

1.618 : Which personality inspires you most these days?
AB :
 Yvon Chouinard

1.618 : What is your motto?
AB :
 Be curious, not judgmental.

1.618 : In front of which situation did you think: “I have never seen something so beautiful” ?
AB :
 Sitting at Saunders Rock beach at sunset yesterday. Nature.

1.618 : Which sustainable development challenge that you managed to resolve are you most proud of?
AB :
 Making a product that is first beautiful and functional. And that has sustainability as its core principle and consideration.

1.618 : Tell us about your main raw materials...
AB :
 We only use recycled and upcycled materials to make our frames. A recycled paper product in the core of all our frames, the finishing material is always an offcuts or byproduct from a surrounding industry. Even the bio-resin we use to bind these materials together is 40% pine tree sap.

1.618 : How did you integrate the social and societal aspects in the cycle of life* of your product?
AB :
 With all our products being handmade locally we have to employ more people to make more sunglasses. This upskills and empowers local people and also helps alleviate our country's biggest problem, unemployment.

1.618 : How do you reduce your environmental impact throughout the cycle of life of your product?
AB :
 We try to be a zero waste workshop. We use our offcuts in combination with other waste products from surrounding industries to make products, like laptop stands, flower pots and key rings.

1.618 : Why would your brand never be accused of Greenwashing?
AB :
 Because we genuinely care about this planet and are constantly trying to be more sustainable in everything we do. We are transparent about all our practices and welcome anyone into our workshop.

1.618 : Some particularly exceptional aspects of your brand are…?
AB :
 We are the only sunglass manufacturer that uses such a wide variety of recycled and upcycled materials. Every frame is unique and can be fit with any lenses.

1.618 : What’s your brand’s latest news?
AB :
 We recently exhibited at BHV Marais in Paris and launched a new collaboration with Sealand Gear. We are about to launch a sustainable lifewear range of apparel and accessories.

1.618 : 1.618 selected you as an actor of positive change; what is the next challenge your company wishes to take up?
AB :
 It's always summer somewhere, so we intend to train a network of messenger pigeons to deliver our sustainable products worldwide.

1.618 : What else would you like our readers to know about you?
AB :
 We are having a huge amount of fun down here in Cape Town and anytime anyone is visiting our beautiful city we'd love to meet them



1.618 : Quel a été l’élément déclencheur de la création de votre marque et pourquoi avez vous choisi ce nom ?
Alistair Barnes :
Ballo est issu de la combinaison de mon nom de famille, Barnes, et du nom de jeune fille de ma mère, Gallo. Cela signifie aussi « je danse » en Italien. J’ai choisi ce nom car il est ludique et facilement mémorisable.
L’élément déclencheur fut d’avoir découvert des lunettes de soleil en bois et de me dire que je pouvais en produire localement et de façon plus durable et solidaire.

1.618 : Racontez-nous une anecdote à propos de votre marque ?
AB :
Les 4 premiers modèles que nous avons produit portent le nom de mes parents et beaux parents – Barnes (mon nom de famille), Gallo (le nom de famille de ma mère), Brown (nom de famille de mon beau père) et Trafton (nom de famille de ma belle mère). Depuis nous avons réalisé d’autres modèles portant le nom d’amis, de voitures ou d’animaux. J’utilise comme nom ce qui m’a inspiré lors de la création de la paire de lunettes.

1.618 : Quel défi majeur avez vous relevé ?
AB :
Le plus grand challenge a été de nous assurer que tous les matériaux que nous utilisons soient écologiques et durables car au démarrage, certains fournisseurs n’ont pas été honnêtes à propos de la provenance et de la production de certains matériaux. Aujourd’hui nous continuons les recherches jusqu’à ce que nous trouvions la source des matériaux fournis.

1.618 : Un conseil aux futurs entrepreneurs du luxe durable ?
AB :
Ne faites pas de compromis sur vos principes. N’abandonnez pas car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

1.618 : A titre personnel, vous ne commencez pas votre journée sans…
AB :
Méditer

1.618 : Pour rien au monde vous ne rateriez…
AB :
Une randonnée les nuits de pleine lune sur la « Table Mountain » (qui surplombe la ville du Cap).

1.618 : Qu’est ce qui vous anime et vous fait lever le matin ?
AB :
La lumière et la responsabilité envers mes employés.

1.618 : Quelle personnalité vous inspire le plus en ce moment ?
AB :
Yvon Chouinard

1.618 : Quelle est votre devise ?
AB :
Soit curieux sans jugement.

1.618 : Dans quelle situation avez vous pensé : « Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau » ?
AB :
En regardant le coucher de soleil assis sur la plage de Saunders Rock hier. La nature.

1.618 : Quel est le challenge développement durable dont vous êtes le plus fier ?
AB :
Réaliser un produit qui est d’abord beau et fonctionnel. Et qui possède l’engagement de développement durable comme valeur fondamentale.

1.618 : Parlez nous de vos principales matières premières…
AB :
Nous utilisons seulement des matériaux recyclés et upcyclés pour réaliser nos montures. Un papier recyclé est au cœur de toutes nos montures, les matériaux de finition sont toujours des chutes ou déchets d’une industrie périphérique. Même la bio-résine que nous utilisons pour assembler ces éléments est à 40% issue de résine de pin.

1.618 : Comment avez-vous intégré l’aspect social et sociétal dans le cycle de vie de votre produit ?
AB :
Tous nos produits étant localement réalisés à la main nous devons employer plus de personnes pour les produire. Nous participons ainsi à améliorer les compétences des populations locales, à les rendre plus autonomes tout en contribuant à atténuer le plus gros problème de notre pays : le chômage.

1.618 : Comment réduisez-vous l’impact environnemental dans le cycle de vie de votre produit ?
AB :
Nous avons l’ambition d’être un atelier zéro déchets. Nous combinons les chutes de matières utilisées pour les lunettes et d’autres déchets d’industries périphériques afin de créer des produits supplémentaires comme des supports pour ordinateurs ou des pots de fleurs.

1.618 : Pourquoi on ne pourra jamais accuser votre marque de faire du Greenwashing ?
AB :
Car nous tenons véritablement à cette planète et nous essayons constamment d’être plus responsables dans tout ce que nous faisons. Nous sommes transparents dans toutes nos pratiques et accueillons volontiers qui le voudra dans notre atelier.

1.618 : Qu’il y a til de particulièrement exceptionnel dans votre marque ?
AB :
Nous sommes le seul fabricant de lunettes de soleil qui utilise une telle variété de matériaux recyclés et upcyclés. Chaque monture est unique et peut s’adapter à tous types de verres.

1.618 : Quelles sont les actualités de votre marque ?
AB :
Nous avons récemment été exposé au BHV Marais à Paris et avons lancé une nouvelle collaboration avec Sealand Gear. Nous allons également lancer prochainement une ligne de vêtements et d’accessoires.

1.618 : Nous vous avons sélectionné en tant qu’acteur du changement, quel est le prochain défi que votre entreprise souhaiterait accomplir ?
AB :
C’est toujours l’été quelque part, donc nous avons l’intention d’entrainer un réseau de pigeons voyageurs pour livrer nos produits durables à travers le monde.

1.618 : Qu’aimeriez vous que notre lecteur sache de vous ?
AB :
 Nous prenons énormément de plaisir à vivre ici à Cape Town et si vous avez envie de venir visiter notre belle ville, nous serions très heureux de vous rencontrer.